DEENFRES

Planification générale et convention d’utilisation

La planification par un spécialiste dans l’étanchéité est d’ores et déjà courant dans la norme Allemande. L'USIC le recommande également dans son article de 03/2017, Étant donné que les dommages causés par les défauts d’étanchéité représentent une grande partie des dommages au bâtiment dans son ensemble, la rénovation doit généralement être coûteuse et peut également entraîner une grave détérioration de l'utilisation. Une attention particulière doit être accordée à une construction adaptée à une utilisation permanente. Une planification spécialisée en ce qui concerne les composants en contact avec le sol est donc toujours nécessaire et d'une importance cruciale pour la réussite de l'exécution.

D’après notre grande expérience (plus de 20 ans) les planificateurs manquent de clarté dans la conception, la construction et l'évaluation des concepts d'étanchéité et de leurs détails, ce qui montre également que la planification est souvent intégrée dans la soumission de l'entreprise de construction au côté de l'exécution.

Le choix du concept doit être fait en fonction des exigences et de la rentabilité. En particulier, la dépendance aux intempéries, la remise à neuf et l'utilisation possible même avec des niveaux d'eau changeants doivent être prises en compte.

Une étude hydrogéologique est toujours nécessaire afin d’obtenir au minimum, les informations suivantes :

  • Type d'exposition à l'eau
  • Niveau d'eau de référence pour la conception
  • Couches du terrain à bâtir avec facteurs de perméabilité
  • Présence d'agresseurs concrets

Le système d’étanchéité doit être à au moins 30 cm au-dessus du niveau d'eau de conception déterminé dans le rapport géologique. S'il n'y a pas de niveau d'eau de référence, le niveau du sol doit être utilisé comme niveau d'eaude référence. Ouvertures, par ex. Les fenêtres / portes, les pénétrations, etc. qui sont en dessous du niveau d'eau de conception doivent être incluses dans le concept de cuve blanche. Les sorties de sous-sol, les sauts de loups et leur drainage, etc. sont des éléments obligatoires de l'étanchéité et doivent donc être inclus dans la planification. Si l'étanchéité des composants en contact avec la terre se termine à moins de 15/30 cm au-dessus du niveau du terrain finis, des mesures doivent être prises conformément à la réglementation en vigueur pour l'étanchéité des bâtiments (par exemple DIN 18195, SIA 271).

Les fuites dans la conception des cuves sont souvent dues à des pénétrations, ouvertures, joints et connexions mal planifiés et / ou exécutés. Par conséquent, ces détails doivent être planifiés de manière explicite et soigneusement exécutés. Cela s'applique à:

  • Pénétrations /Introductions,
  • Sauts de loup,
  • Joints d'étanchéité,
  • Armature minimale de fissuration,
  • Escalier extérieur,
  • Ouvertures comme les connexions entre bâtiment

Les joints doivent être réalisés de manière systémique et continue. Le passage de l'étanchéité interne à externe est peu recommandable. Les traversées. Les joints, les ouvertures et les connexions doivent être minimisées et, si cela est techniquement possible, doivent être réalisés au-dessus du niveau d'eau de conception.

Préplanification pour cuve blanche


Les fuites dans la conception des cuves sont souvent dues à des passages, ouvertures, joints et connexions mal planifiés et / ou exécutés. Par conséquent, ces détails doivent être planifiés de manière explicite et soigneusement exécutés. Cela s'applique aux :

  • Introductions / passages,
  • Sauts de loups,
  • Joints d'étanchéité,
  • Joints de fissuration contrôlés,
  • Escaliers extérieurs,
  • Connexion ancien/nouveau.

Les joints doivent être réalisés de manière systémique et continue. Le passage de l'étanchéité interne à externe est peu recommandable. Les traversées. Les joints, les ouvertures et les connexions doivent être minimisées et, si cela est techniquement possible, doivent être réalisés au-dessus du niveau d'eau de conception.

Une couche de béton de propreté est absolument nécessaire sous les radiers non isolés. Pour les constructions isolées, les règles et agréments spécialisés pour l'isolation périmétrique doivent être respectés. Un stockage de la plaque de base aussi contraint que possible (par exemple à travers des films polyane, une couche de propreté lisse, etc.) est nécessaire afin de minimiser ou d'éviter les frottements. La composition du béton, les étapes de bétonnage, l'espace entre les joints, etc. doivent être choisis de manière à éviter les fissures de retrait. Si cela n’est localement pas possible un renforcement approprié doit être prévu pour absorber les contraintes supplémentaires. Un conseil portant sur ces points est requis. La conception des armatures doit être coordonnée avec les exigences d'étanchéité (pose de membrane, Bande joint, etc.). Des moyen de compactage suffisantes (voies vibrantes, vibreurs de surface) doivent être assurées. Le recouvrement des armatures, en particulier avec les armatures en treillis, doit être pris en compte. La réduction de l’épaisseur de béton requise est tout aussi inadmissible que la réduction de la distance libre prévue (à l'épreuve de la stabilité) entre la couche de renforcement supérieure et inférieure. Le type et la position des entretoises doivent être planifiés. Il est important de s'assurer qu'aucun incorporé ne guide l'eau à travers le composant étanche. Par exemple la mise à terre, les paniers de support, les tiges de support, les traversées, les tuyaux et toutes les autres pénétrations possibles.

L'épaisseur des parois des murs préfabriquées doit être d'au moins 30 cm, celle des murs en béton en béton coulé sur place d'au moins 24 cm. Les radiers doivent avoir au moins 25 cm d'épaisseur. Cela s'applique indépendamment de la contrainte et de la pression de l'eau. L'affaiblissement des éléments en béton étanche doit être évité si possible. Si ceux-ci sont absolument nécessaires, ils doivent être spécialement planifiés et surveillés pour éviter les fissures et donc les fuites. La qualité du béton, la recette du béton, le ciment et les granulats doivent tenir compte des particularités du bâtiment et ses charges lors de la planification. Des mesures de protection spéciales doivent être prises pour les composants exposés au chlore (par exemple les sels de déverglaçage) (par exemple les garages souterrains).

Il faut s'assurer qu'il n'y a pas de fissuration de retrait. A cet effet, il faut généralement voir si les contraintes qui se produisent sont inférieures aux contraintes statiques. Toutes les influences pertinentes sur toute la durée de vie doivent être incluses. La planification - et cela inclut en particulier les calculs informatiques de la largeur maximale de fissure fait partie du travail effectué et, d'un point de vue technique, et incombe à l’ingénieur.

Les bandes de joint de dilatation ne doivent pas être utilisées dans la zone de changement d'eau. Lors de l'utilisation de tubes de retrait, il faut veiller à ce que la section en béton (dans le cas des murs d'éléments, la section âme-béton) enveloppe le tuyau de retrait d'au moins 5 cm à l'état fini. La membrane et les bande joint doivent être suffisamment profondes dans le béton. Assurez-vous que la matériel est correctement fixé.Dans la zone du joint, la surface du béton doit avoir une rugosité suffisante et être exempte de composants réducteurs de composé (par exemple impuretés, laitance de ciment, etc.). Les sauts de loups doivent être connectés jusqu'à 30 cm au-dessus du niveau d'eau de référence du projet afin qu'ils soient hors de l’eau sous pression et qu’ils soient vidangés le cas échéant. Une protection de surface pour eviter le remplissage par les eaux de pluie est également possible.