DEENFRES

Normes

L'objectif de l’étanchéité du projet est de rendre un bâtiment étanche. Mais la notion d’étanchéité peut avoir plusieurs nuances. Alors qu’autrefois les pièces du sous-sol étaient essentiellement utilisées comme espace de stockages et celliers, aujourd'hui le home cinéma, les chambres d'enfants et les saunas sont prévus  dans des pièces enterrées. Les exigences d'utilisation sont en constante augmentation. Mais qui est responsable de la planification, de l'exécution, de la surveillance et des dommages consécutifs? Dans la plupart des litiges il y a coresponsabilité de l’ensemble des entreprises.

Le niveau d'eau de projet est le niveau de sol ou d'inondation le plus élevé déterminé à partir d'une observation à long terme (passée), qui peut se produire dans le contexte de l'utilisation (future, durée de vie prévue) du bâtiment.

La définition est faite par le géologue et l'ingénieur en structure. Le nombre et la taille des ouvertures d'inondation doivent également être déterminés.

A ce stade, nous sommes déjà en mesure d’apporter nos conseils. En tant que planificateurs spécialisés pour les travaux d'étanchéité, nous soutenons les constructeurs, les entrepreneurs généraux et les entreprises de construction avec nos connaissances spécialisées. En plus de la norme, ce sont les conditions très particulières de chaque bâtiment qui nous aident à concevoir la performance d'étanchéité relative.

Cependant, les mêmes questions se posent toujours:

Y a-t-il de l'eau? - Niveau d'eau de projet

Le niveau d'eau de projet est le niveau de sol ou d'inondation le plus élevé déterminé à partir d'une observation à long terme (passée), qui peut survenir dans le contexte d'utilisation (future, durée de vie prévue) du bâtiment.

La définition est faite par le géologue et l'ingénieur en structure. Le nombre et la taille des ouvertures d'inondation doivent également être déterminés.

À quoi je m'attends - Conditions d’utilisation

La classe d'étanchéité indique l’état d’humidité qui peut être atteint avec les mesures de la cuve blanche. Avec DK 1 également, de l'eau peut pénétrer en raison de fissures de retraits ou de défauts du béton. Ces défauts doivent être assainis jusqu'à ce que la condition sélectionnée soit atteinte.

  • Classe d’étanchéité 1. Complètement sec, aucune tache d’humidité  n’est tolérée à l’intrados de l’ouvrage.
  • Classe d’étanchéité 2. Sec à légèrement humide, des tâches d’humidité isolées sont tolérées, des égouttures à l’intrados de l’ouvrage ne le sont pas.
  • Classe d’étanchéité 3. Humide, des taches d’humidité localement limitées et des égouttures isoles à l’intrados de l’ouvrage sont tolérées.
  • Classe d’étanchéité 4. Humide à mouillé, des taches d’humidité et des égouttures sont tolérées.

Selon la SIA 272, Chiffre 3.1.1, les injections de fissures font partie du concept de la cuve blanche. L'accessibilité aux éléments de la cuve blanche doit être garantie.

Si ce n'est pas le cas (par exemple, isolation interne, monoblocs, conduits de ventilation, chappe, etc.), des mesures supplémentaires appropriées doivent être prises. Le client peut soit constituer une provision et payer le démontage et la réinstallation en cas de sinistre. Cependant, il existe également des mesures supplémentaires telles la membrane d’étanchéité pour béton frais ou un membrane synthétique liquide.

Il existe également diverses options de responsabilité. En plus du modèle classique dans lequel le planificateur planifie tous les travaux et assume la responsabilité du planificateur et que l'entrepreneur n'effectue que les travaux correspondants, il existe également des modèles dans le cadre des étancheurs par systèmes et des planificateurs spécialisés en béton étanche dans lesquels la planification et l'exécution sont exécutées par une seule entreprise. En cas de dommage, les responsabilités sont clairement réglementées et il n'y a pas de partage ou de répartition des responsabilités entre les différentes parties. Cependant, là aussi, les responsabilités doivent être clairement définies contractuellement. Les infiltration dues à l’endommagement de l’enveloppe du bâtiment ou au soulèvement du radier sont des problèmes statiques. La même chose s'applique à tous les autres cas de charge statique. Un niveau d'eau de conception mal choisi entraîne également une pénétration d'eau par des seuils ou des fenêtres, mais doit être déterminé à l'avance par un géologue.

La planification est donc un point important. Plus une entreprise est impliquée dans la planification, plus la zone de responsabilité est grande. Si les joints, les armatures et le béton sont déterminés à l'avance par le client, seul le type d'étanchéité des joints doit être spécifié dans la planification de l'entreprise. Dans ce cas, la garantie ne s'étend qu'à l'étanchéité des joints et à la bonne exécution des travaux.

Dois-je faire quelque chose? - Normalisation applicable

En Europe, les performances d'étanchéité sont normalisées de manière relativement précise. Les normes de l'UE ont déjà harmonisé les différences spécifiques aux pays. La normalisation la plus précise est appliquée en Allemagne. Le DIN allemand est également utilisé pour les litiges en France ou en Suisse en cas d'urgence. Pour la planification en Allemagne, la DIN 1045 et l'aide de la directive DAfStb. En Suisse, les responsabilités sont réglementées selon SIA 118: 272. L'exécution est réglementée dans SIA 272. Des agréments système spécifiques sont requis en France. Fondamentalement, un concept d’étanchéité doit être sélectionné à l'avance.

La cuve blanche, la cuve noire et la cuve brune sont les systèmes les plus courants, qui sont également réglementés dans la norme.

En outre, il existe des résines synthétiques, des membranes d’étanchéité, des adjuvants de béton gonflant et de nombreux autres produits, dont certains ont des agréments techniques.